lundi 31 août 2015

Rugby - Top 14 : l'essai du toulonnais Théo Belan était-il valable ?



Dans son édition du jour, le Midi Olympique revient sur l’essai du jeune trois-quarts cente Théo Belan refusé par Monsieur Ruiz.
Sur un turnover, le demi-de-mêlée Jonathan Pélissié s’empare du ballon et essaye de l’extraire du ruck. Le trois-quarts Théo Belan s’empare alors du ballon et débute une folle course vers la ligne d’embut...

(Vidéo) Racisme dans le Top 14 : le fidjien Timoci Nagusa (Montpelier) victime de propos racistes pendant le match à Pau


Victime de propos racistes, Timoci Nagusa a évoqué son calvaire vécu samedi sur la pelouse du stade du Hameau de Pau. Très affecté, l'ailier de Montpellier a fait part des "gestes terribles" du supporter palois contre qui il ne portera pas plainte. Et avoue avoir déjà été la cible de tels propos par "un des plus grands joueurs français". Bouleversant.

La bêtise humaine dans son plus simple appareil...

Lire la suite et voir la vidéo : Rugbyrama

Espagne : quatre disparus dans l’explosion d’une usine de feux d’artifice près de Saragosse



Quatre personnes ont été grièvement blessées par une explosion qui a eu lieu lundi 31 août dans une fabrique de feux d’artifice près de Saragosse, dans le nord-est de l’Espagne, ont fait savoir les services d’urgence. Quatre autres personnes sont portées disparues...

Lire la suite : Le Monde


Découvrez la notation de Monsieur Ruiz pour son arbitrage du match contre Castres



Chaque lundi, le Midi Olympique attribue une note aux arbitres du Top 14 suite à leur prestation du week-end.
Ce dimanche, c’est Monsieur Alexandre Ruiz qui dirigeait le match de la deuxième journée du Top 14 entre le Castres Olympique et le Rugby Club Toulonnais. Ce-dernier n’a obtenu aucune étoile de la part du bi-hebdomadaire, synonyme d’un arbitrage raté. Pour rappel, le barème va de 0 à 3 étoiles.
Voici les notations des arbitres du Top 14 suite à la deuxième journée du Top 14...

dimanche 30 août 2015

Solliès-Pont (Var) : 19ème Fête de la Figue et du terroir (Photos de KXTC Podcast)













Voir la suite de ce très beau reportage photos : KXTC Podcast



Solliès-Pont (Var) : des milliers de visiteurs pour la Fête de la figue




Source : Philippe Vitel

Ollioules (Var) - Les Républicains : des ateliers pour l’Avenir de la Région centrés sur l’économie, l’emploi et les transports


DSC00670
Dans le cadre des futures éléctions régionales de Provence-Alpes-Côte d’Azur, LES REPUBLICAINS organisent des ateliers dans les principales villes de la région.

Christian ESTROSI et Philippe VITEL, tête de liste LES REPUBLICAINS du Var et député du Var, étaient ce samedi 29 août, à Ollioules afin de participer à la deuxième réunion plénière des Ateliers pour la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Christian Estrosi a lancé le 15 juin dernier à Aix-en-Provence les Ateliers pour l’Avenir de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. La première réunion avait eu lieu à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) le 4 juillet dernier.

Ces Ateliers ont pour objectif de mettre en commun les contributions de chacun et de permettre une discussion collective afin de construire un projet commun. Troisième région la plus peuplée de France, la dynamique de Provence-Alpes-Côte d’Azur contribue au développement économique de la France puisque plus de 7 % de la richesse nationale est produite en région.

A Ollioules, ils étaient auprès de Michel SAPPIN et Bernard DEFLESSELLES, chargés de coordonner le projet, et de 125 experts issus des 6 départements de la Région, réunis pour échanger autour de 6 ateliers sur les thèmes suivants.
De 9h45 à 12h30 :
» Politiques en faveur de la jeunesse, lycées, sport, citoyenneté» Vieillissement de la population, offre de soins et structures médicales» Image de la Région, culture, environnement, tourismeClôture de la matinée par Christian EstrosiDe 14h15 à 17h : Ouverture des Ateliers par Christian Estrosi» Développement économique, aides aux entreprises, agriculture, recherche» Aides à l’emploi, formation et insertion» Politiques de transport routier et ferroviaire, ports et aéroports

C’est que Philippe VITEL, député du Var et tête de liste LES REPUBLICAINS pour le Var, qui accueilli ces ateliers en présence de Christian ESTROSI, député-maire de Nice et tête de liste LES REPUBLICAINS pour la région et de Robert BENEVENTI, maire d’Ollioules. On a noté également la présence d’Annick NAPOLEONS, ancien maire de CAVALAIRE et conseillère régionale, et au titre des forces économiques, Jean-Pierre GHIRIBELLIprésident de l’UMIH VAR et PACA...

Lire la suite et voir toutes les photos : Presse Agence

Rugby Top 14 : composition de Toulon pour le match Castres-RCT à 17 h cet après-midi



TOP 14 RC Toulon-Castres la composition du XV de départ : 15.Turner ; 14.Tuisova, 13.Belan, 12.Mermoz, 11.Bobo ; 10.du Plessis, 9.Pélissié ; 7.S.Armitage, 8.Ollivon, 6.J.Smith (c) ; 5.Taofifénua, 4.Lassalle ; 3.Stevens, 2.Etrillard, 1.Chiocci.
Les remplaçants : 16.Orioli, 17.Fresia, 18.Suta, 19.Vosloo, 20.Caminati, 21.Seuteni, 22.Meric, 23.Boughanmi...

Lire la suite : Toulon Today


Ollioules (Var) : la procession de Pépiole dans la plus pure tradition provençale


A nouveau dans la plus pure coutume provençale avec l’émotion en plus en hommage au Père Hubert qui a rejoint les siens l’an dernier après avoir eu en charge cette chapelle d’histoire dont la restauration, commencée par le Père Charlier, lui doit beaucoup. Et c’est le Père Michel Denis qui a la lourde charge de succéder à ces eux hommes de foi, de gentillesse et de la traditionnelle procession de Pépiole qui constitue toujours l’un des moments phare de la Fête Saint Michel célébrée par Comité des Fêtes de la Gare d’Ollioules. Cette année elle s’est déroulée sous le même thème de la spiritualité,de la convivialité et de la tolérance.
Une fois de plus, la traditionnelle procession, moment fort de la Fête de Pépiole a attiré ce samedi en fin d’après-midi la foule des grands jours, dans un même esprit de spiritualité et de convivialité. Née il y a plus d’un siècle de la volonté de fervents provençaux...
Lire la suite et voir les photos : Ouest-Var.net

samedi 29 août 2015

17ème édition des Ricaines du Var au Brusc à Six-fours (Photos de KXTC Podcast)









Voir toutes les photos : KXTC Podcast


(Photos) 71ème anniversaire de la Libération de Toulon : Discours d'Hubert Falco (14 photos de la commémoration après le discours)

71ème anniversaire de la Libération de Toulon : Discours d’Hubert Falco

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Préfet Maritime,
Madame et Messieurs les parlementaires,
Monsieur le Président du Conseil Départemental,
Monsieur le représentant de Monsieur le Président du Conseil Régional,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,
Il y a 71 ans, Toulon était libéré.
Une grande émotion nous étreint au moment d’évoquer, avec nos vétérans, les membres des associations patriotiques et leurs porte-drapeaux, les Toulonnaises et les Toulonnais anonymes, ces pages terribles et glorieuses de l’histoire de notre ville.
Mais, nous le savons bien, notre sentiment d’aujourd’hui n’est rien au regard de celui qu’éprouvèrent nos concitoyens lorsque, en ces jours d’août 44, après vingt mois d’occupation, d’humiliations, de souffrances et de privations, ils virent entrer leurs libérateurs.
Et lorsqu’ils comprirent que ces soldats étaient Français.
Que la France redevenait enfin la France.
Oui, cette joie mêlée de larmes, nous l’imaginons sans peine. Et c’est aussi en mémoire de nos anciens, qui ont tant souffert de la guerre, que nous allons ensemble rendre hommage au courage et à l’héroïsme des combattants qui ont permis à notre ville et à notre patrie de retrouver la liberté.
La bataille de Toulon – rapide, violente – est entrée dans les livres d’histoire.
Le 15 août 1944, des centaines de milliers de combattants des forces alliées prennent pied sur les plages varoises.
Le Général de Lattre de Tassigny est à la tête de la
1ère armée française, chargée de libérer les grands ports stratégiques que sont Toulon et Marseille.
Cette « Armée B » est composée de troupes venues de la métropole mais aussi de tous les horizons  de l’outre-mer français.
S’y retrouvent les combattants du corps expéditionnaire qui s’est couvert de gloire en Italie, et des soldats fraîchement embarqués en Afrique du Nord : Français de souche, jeunes de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, fils de l’Afrique occidentale ou équatoriale, de Madagascar ou de l’océan indien, de l’Asie ou des Territoires du Pacifique.
Occupée depuis novembre 1942, Toulon est un camp retranché défendu par une garnison de 25.000 Allemands sous les ordres de l’Amiral Ruhfus.
Conscient de la difficulté de la tâche, le général de Lattre décide d’aller très vite.
Sans attendre que la totalité de ses troupes aient débarqué, il lance celles dont il dispose déjà à l’assaut de Toulon, prenant la ville en tenaille, tout en poussant simultanément vers Marseille.
Encerclant progressivement la ville, de Lattre s’appuie sur les navires français et américains présents à proximité des côtes et sur la puissance de l’aviation alliée, les opérations étant soutenues par les FFI.
Rencontrant une résistance acharnée des Allemands, la reconquête de la ville va durer huit jours, huit jours de combats acharnés.
Ce sera, on le sait, l’œuvre d’une partie de la 3ème Division d’Infanterie Algérienne du Général de Monsabert, de la 1ère Division Française Libre du Général Brosset, et d’une partie de la 9ème Division d’Infanterie Coloniale du Général Magnan, l’ensemble étant coordonné par le Général de Larminat.
Le 26 août au soir, la ville est totalement libérée et, le 27, les troupes victorieuses défilent dans Toulon devant le Général de Lattre de Tassigny, acclamées par une population « comme surgie des ruines, ressuscitée ».
Les pertes alliées s’élèvent à 2 700 tués ou blessés.
On compte près de 300 victimes parmi les résistants.
Toulon, dévastée par les bombardements aériens (elle en a subi neuf entre novembre 43 et août 44) et les combats d’artillerie est détruite à près de 50%.
Moins de 15 jours après le débarquement de Provence qui a consacré la renaissance de l’armée française, Toulon est la première grande ville entièrement libérée par elle.
Engagée le 6 juin 1944 en Normandie, la libération du territoire français et européen va se poursuivre à un rythme soutenu, et il faudra moins d’un an aux armées alliées pour acculer l’Allemagne nazie à la défaite.
Le 8 mai 1945, comme l’avait voulu cinq ans plus tôt le Général de Gaulle, la France, recouvrant « sa liberté et sa grandeur », est présente à la table de la Victoire.
C’est le Général de Lattre de Tassigny qui signera au nom de la France l’acte de capitulation de l’Allemagne vaincue.
Aujourd’hui, nos pensées vont vers ceux qui ont tant combattu et tant souffert pour notre Patrie.
Chasseurs d’Afrique, goumiers, tabors, spahis, tirailleurs, zouaves… leurs noms résonnent pour toujours dans nos mémoires.
M’adressant aux vétérans qui sont parmi nous aujourd’hui, je voudrais dire notre respect et notre admiration, notre reconnaissance et notre gratitude pour leur engagement.
Vous et vos camarades, qui avez lutté ici, pour notre pays, pour notre terre de France, vous avez tout donné.
Répondant à l’appel de la liberté, vous n’avez pas hésité à abandonner votre travail, votre foyer, vos études pour rejoindre la France combattante, et libérer notre sol, notre patrie, notre continent, de la barbarie nazie.
Avec vous, partageons ce devoir de mémoire qui a été le vôtre, tout au long de votre vie, pour rappeler les sacrifices consentis par tous vos camarades, connus ou inconnus, tombés au champ d’honneur ou qui vous ont quittés depuis.
Je rends hommage aux femmes et aux hommes morts pour la libération de notre ville, dont les plaques, sur ce monument aux morts ou dans nos quartiers, rappellent la mémoire.
Je pense aux femmes et aux hommes de la Résistance française, célèbres ou anonymes, qui ont sauvé l’honneur de notre pays.
En cette année 2015, où l’Europe a célébré le 70ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale, quatre figures de la Résistance ont rejoint Jean Moulin au Panthéon, ce mémorial qui exprime « aux grands hommes » la reconnaissance de la Nation.
Deux femmes – Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillion – et deux hommes – Jean Zay et Pierre Brossolette.
Deux femmes et deux hommes aux parcours différents, mais animés par le même idéal et le même amour pour notre Patrie.
Je suis fier d’avoir fait partie du comité de soutien qui a demandé l’entrée au Panthéon de Pierre Brossolette.
Journaliste, Pierre Brossolette fut l’une des voix de la Résistance sur les ondes de la BBC.
Son nom est un symbole. Il incarne à jamais la lutte pour la liberté jusqu’à l’ultime sacrifice.
Tombé dans les griffes de la Gestapo, au cours d’une mission en France en février 1944, il se suicida en se défenestrant pour ne pas risquer de parler sous la torture.
Dans un discours prononcé à la BBC, le 22 septembre 1942, Pierre Brossolette demandait aux Français de saluer ses frères d’armes, « les hommes du combat souterrain pour la libération », ceux qu’il appelait « les soutiers de la gloire ».
En cet instant, oui, saluons les Résistants, dont nous ne dirons jamais assez le courage, et qui, en cet été 44, ont pu enfin sortir au grand jour et apporter un soutien déterminant aux forces débarquées.
Saluons les martyrs des maquis varois de Siou Blanc, des Morières, d’Aups, du Bessillon ou des Maures.
Nous pensons à tous les déportés, aux internés, aux fusillés, aux prisonniers et victimes du STO.
Le nombre de ceux qui furent témoins des atrocités commises dans les camps diminue de jour en jour.
L’époque des témoignages cède la place à celle de la conservation et de la transmission de la mémoire par les générations plus jeunes.
Un ancien déporté, – il habite Six-Fours et il vient d’avoir 95 ans ! – vient de m’offrir un livre émouvant et terrible réunissant des photographies prises dans le camp de concentration où il a été interné de juin 1943 à mai 1945.
« 24 mois d’enfer, faits de privations, de brimades, de supplices, de travaux forcés, d’insultes », se souvient-il.
Beaucoup de ces clichés avaient été pris par ses bourreaux, les SS eux-mêmes.
Ces photos sont glaçantes, insoutenables, mais ce livre porte un message fort, résumé par une phrase d’un écrivain et philosophe américain (George Santayana) :
« Ceux qui ne peuvent se rappeler le passé sont condamnés à le répéter. »
Non, nous n’oublions pas les martyrs des camps de la mort.
Et nous n’oublions pas non plus le lourd tribut payé par les populations. Nous n’oublions pas les victimes civiles, les veuves et les orphelins de la deuxième guerre mondiale.
Enfin nous n’oublions pas, nous n’oublierons jamais, la dette contractée envers toutes les nations et tous les peuples qui ont accompagné la France dans la reconquête de son territoire et de sa liberté, et auxquels nous ne dirons jamais assez notre gratitude.
Réunis par le devoir de mémoire en hommage à nos libérateurs, nous pensons aussi avec respect à nos soldats qui, aujourd’hui, servent la République, portent ses couleurs et défendent ses valeurs à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières.
Les hommes et les femmes de nos forces armées, chaque jour, donnent le meilleur d’eux-mêmes pour se montrer dignes de leurs aînés.
Je pense notamment aux soldats engagés dans l’opération Barkhane, qui luttent contre les groupes armés terroristes au Mali.
Et tout particulièrement aux Varois
– du 21ème RIMa de Fréjus,
– aux artilleurs du 3ème RAMa de Canjuers
– et du 54ème RA d’Hyères.
Je pense aux aviateurs de l’opération Chammal en appui aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Daech.
Je pense aussi aux marins de la Frégate de défense aérienne Forbin, qui a retrouvé le 2 août dernier son port d’attache, Toulon, après une mission de surveillance de l’espace aéromaritime et sous-marin de trois mois en Méditerranée orientale.
Oui, rendons hommage à nos soldats, à nos aviateurs, à nos marins.
Saluons leur courage, leur dévouement, leur engagement sans faille.
Ils sont les soldats de la République, les soldats de la Liberté, les soldats de France !
Vive Toulon !
Vive la République !
Vive la France !
signature_hfalco

Source : Hubert Falco
















Un département français n°1 des 30 lieux «à voir en Europe avant de mourir» selon The Telegraph




Quatre autres lieux de l'Hexagone figurent dans le classement du site anglo-saxon.
La France récompensée pour la beauté de quatre de ses sites. «Le Var est la plus belle partie de la Provence», écrit TheTelegraph concernant la destination en pole position de son classement des trente lieux «à voir avant de mourir»...

Lire la suite : Le Figaro


Mali : Décès du 1re Classe Baptiste TRUFFAUX



Alors qu’il participait à la protection de son unité dans le cadre de l’opération BARKHANE au Mali, le soldat de 1re Classe Baptiste TRUFFAUX appartenant au 21e régiment d’infanterie de marine (21eRIMa) de Fréjus, est décédé le 27 août 2015 dans l’après-midi, à Gao au Mali, à la suite d’un tir accidentel déclenché par un soldat français.

Cet accident s’est déroulé dans l’enceinte du camp de la force BARKHANE. Après avoir reçu les premiers soins sur le lieu de l’accident, il a immédiatement été transporté vers l’antenne chirurgicale de l’emprise militaire française de GAO. Il y est décédé des suites de ses blessures...

Lire la suite : Ministère de la défense

vendredi 28 août 2015

Avis de disparition - Jura : mais où sont passés Pierre et Ginette ?


Pierre et Ginette
Pierre Janvier et Ginette Verrier, 86 ans, ont mystérieusement disparu dans le Jura le 9 août. La gendarmerie invite toute personne disposant d'informations à les contacter au plus vite.
Les jours passent et l'enquête piétine. Depuis le 9 août, les proches de Pierre et Ginette, un couple d'octogénaires de Champvans (Jura), sont sans nouvelles d'eux. Ce jour-là, le couple déjeune chez la petite-fille de Pierre Janvier à Bouverans, dans le Doubs. Vers 17 heures, ils reprennent leur véhicule, une Opel Corsa bleu-gris, pour rentrer chez eux. Depuis, plus aucune trace : ils ne rentreront jamais à Champvans...
Lire la suite : Metronews

Deux journalistes arrêtés à Paris pour avoir fait chanter le roi du Maroc


Soupçonné d'avoir fait chanter le roi du Maroc, en demandant 3 millions d'euros pour ne pas publier un livre contenant des informations compromettantes sur le régime marocain, le journaliste Eric Laurent a été arrêté en compagnie de sa consœur Catherine Graciet, jeudi à Paris, a-t-on appris de source judiciaire.
Ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), dans le cadre d'une information judiciaire ouverte la veille pour tentative d'extorsion de fonds et tentative de chantage.
Les deux journalistes ont été interpellés après un rendez-vous avec un représentant du Maroc lors duquel ils ont reçu de l'argent...
Lire la suite : Le Parisien

Attaque de loup dans les Alpes de Haute-Provence : Christian Estrosi intime Ségolène Royal de se rendre à Méolans-Revel et demande de mettre en oeuvre les 4 propositions concrêtes qu'il avait faites en avril


Ce n'est plus une invitation, mais bien un ordre intimé par le député-maire de Nice à la ministre de l'écologie ,Ségolène Royal, suite à l'attaque d'un troupeau en début de semaine, troupeau en alpage sur les hauteurs de Méolans-Revel en Ubaye. 29 brebis ont été tuées. Autant ont disparu. Il s'agit de la plus importante attaque de loup sur  troupeaux depuis le début de l'année dans la Région Paca.
Communiqué de presse de Christian Estrosi :

Christian Estrosi demande à Ségolène Royal de se rendre sur place dans les plus brefs délais et d’apporter des réponses au désarroi des éleveurs.
Une importante attaque de troupeaux appartenant à un éleveur du Vaucluse s'est produite en tout début de semaine dans les alpages de Méolans-Revel dans les Alpes-de-Haute-Provence. 29 brebis ont été tuées. 27 ont disparu...
Lire la suite et voir les propositions : dici